Olivier

Témoignage d'Olivier

1) Salut Peux tu te présenter?
Alors je suis pas doué pour les présentation mais je vais essayer de faire un effort. Je m'appelle Olivier, j'ai 25 ans et je suis étudiant et musicien à mes heures perdues.

2) A quel âge as-tu compris qu'il y avait une erreur?
Je ne me rappelle plus vraiment de l'âge. Je dirais que c'était à peu près quand j'avais 4ans même si à cette époque je ne savais pas qu'il y avait un truc qui clochait. Je pensais qu'un zizi allait pousser à un moment, en tout cas c'est ce que j'avais dit à ma grand mère qui avait bien ri. Ensuite en 5eme, j'ai vu un reportage sur un ftm et j'me suis dit "hum c'est drôle j'me sens comme ça aussi" mais j'me suis dit que je devais être fou donc j'ai enfoui tout ça. Après pour un travail de groupe en classe au lycée, on a vu boys don't cry et là ça a été la révélation mais j'ai eu peur vu l'issue du film alors pareil, hop on laisse ça à l'inconscient. Il y a eu un nouvel épisode comme ça avec un reportage sur la 5 il y a 4ans environ où j'ai su qu'on pouvait prendre des hormones et où j'ai commencé à me poser des questions mais rien de plus. Et le moment où j'ai décidé d'assumer, c'est avec secret story.

3) Peux tu nous parler de ton enfance?
Mon enfance hum... Je dirais que ça a été une enfance heureuse. J'avais plein de copains qui me considéraient leur égal puisqu'avant la puberté les corps sont les mêmes, on ne voit pas les différences. Je jouais au foot, j'étais le power rangers rouge, j'étais Oliv (dans Oliv' et tom), j'étais le shérif, le père, toujours des personnages masculins. C'est ça qui est bien avec les jeux d'enfant, on est ce que l'on veut et les autres ne se posent pas de questions. J'étais le gamin tranquille du fond de la classe, un peu rêveur mais plutôt bon, qui ne fait pas le bazar, qui passe plus de temps à se faire des films sur l'écran geant qu'est le plafond qu'à participer à la vie de la classe. J'étais l'enfant sage, il parait.

4) Comment se passe tes relations avec ta famille? (passé, présent)
Enfant je n'avais pas de problème avec ma famille, j'étais l'enfant sage qui ne fait pas de vague, qui écoute ce qu'on lui dit. Pareil pour l'adolescence, à part quelques conflits avec ma mère, il n'y a jamais eu de problèmes réel. Quand j'ai décidé de faire mon coming out, j'ai envoyé un mail à mes parents leur disant que j'avais quelque chose à leur dire mais que je n'étais pas prêt à le faire pour l'instant. Quand je suis rentré chez moi pour le weekend suivant, ma mère m'a sauté dessus et m'a questionné jusqu'à que je lui dise. Eux pensaient que j'étais homosexuel(le). C'en est suivi une période bizarre, une sorte de dépression je dirais. Il n'y avait que mon père qui semblait comprendre le malaise et le mal-être. Il m'a demandé mon prénom masculin mais ne l'a pas utilisé pour autant mais j'avais trouvé l'intention louable. Il m'appelait "son fille". Tout s'est stoppé avec le décès de ma grand mère. D'ailleurs je suis allé habiter chez ma tante pendant 3 mois pour laisser retomber la tension suite à une grosse engueulade avec ma mère. Depuis que je prends des hormones, ils ont l'air encore plus dans le déni mais je me dis qu'ils s'y feront petit à petit. Je leur laisse le temps.

5) Quelle ont été tes premières démarches?

Ma première démarche a été de me renseigner sur la transsexualité. Ensuite j'ai fait mon coming out et suis allé voir un psychologue pour m'aider à répondre à mes questions, pour être sur que je ne faisais pas de conneries. Puis j'ai pris rendez vous avec un psychiatre pour avoir mon attestation, qu'il m'a fait au bout de 6 mois.

6) Tu es hormone si oui depuis quand ?

Oui je suis hormoné. J'ai commencé par de l'andractim en janvier 2009 et les injections sont arrivées en juin 2009.

7) Quels en ont été les premiers effets?

Avec l'andractim, ils ont été presque nuls. Ce n'est pas un placebo mais la concentration de testo dedans étant infime, les effets sont très léger. Après avec les injections, les premiers effets ont été au niveau du boxer. La libido change et la façon de penser aussi (enfin pour moi en tout cas). Par exemple dans la rue avant en croisant quelqu'un qui me plaisait je me disais juste "il/elle est bien lui/elle", maintenant c'est plus "je me le/la ferais bien". C'est assez bizarre au début. Après ma voix a commencé à muer. Les poils sont apparus sur les bras, sur le ventre, sur les cuisses et au niveau de la moustache.

8) Ou en es-tu actuellement de ta transition?

Je suis hormoné et envisage l'opération du torse pour courant 2010.

9) As tu des moments de découragements ?
Oui. Au début, avant d'avoir l'attestation j'avais l'impression que tous mes "collègues" avançaient alors que moi pas. Un se faisait opérer du torse, l'autre avait son attest'... Mais bon j'ai relevé la tête et me suis dit que j'arriverais forcément là où je voulais et que tant pis si ça prenait plus de temps que pour les autres.

10) Et ou en es-tu dans ta vie sentimentale? (passé, présent)
En ce moment j'ai une copine, depuis (heu... grosse question) un peu plus d'un an et demi. Elle m'a connu en tant que mec XY et a elle aussi il a fallu lui avouer ce que j'étais. Elle a beaucoup pleuré mais elle est restée. C'est un des soutiens les plus important pour moi car dans ses yeux je me vois moi, ce que je suis réellement. Je suis son mec. Avant elle, j'avais eu quelques histoires avec des garçons mais rien de très sérieux, il y avait toujours un truc qui clochait mais je ne savais pas quoi à l'époque.

11) Comment perçois tu les choses aujourd'hui ?
Je suis serein. Je sais à peu près où je vais et je vois enfin le bout du tunnel. Certes il est encore un peu loin mais je commence à être heureux.


12) Si tu pouvais faire voter une loi pour aide les personne souffrant du syndrome la quel?
Que la stérilisation ne soit plus obligatoire pour le changement d'état civil.

13) Connais-tu Erwan, qui a fait une émission de reality en France (secret-Story), pour révéler son syndrome de Benjamin? Et qu'en penses-tu?
Je ne le connais pas personnellement, seulement à travers son blog et à travers l'émission. Il a été beaucoup critiqué mais je pense qu'il a aidé à la visibilité trans, que les gens voient qu'on est pas des cinglés. Je trouve qu'il a eu un sacré courage d'aller révéler tout ça à la France entière.

14) Tu aurais un vœu à faire lequel?
Que les gens soient moins cons, qu'ils aient des réactions moins débiles quand on leur dit qu'on est trans. Je ne parle pas pour tout le monde car il y a des gens extraordinaires. Et que le parcours soit un peu plus facile, moins semé d'embuche.

15) Quel conseil donnerais-tu aux personnes qui souffrent de ce syndrome?
Je n'ai pas vraiment de conseil à donner en fait. A part peut-être celui d'y croire et de ne pas baisser les bras même si ça semble innacessible.

16) Le jour où tu auras fini ta transition penses- tu continuer à militer pour la cause ? Si oui comment ?

Je ne suis pas militant dans l'âme mais je pense qu'une fois ma transition terminé, je continuerais à aider ceux qui le souhaitent, via les forums ou même en réel si on est proche géographiquement.

17) Que pense tu des comités qui décident qui doit être hormone ou pas ou suivre le parcours ou pas et ne devrait-elle pas être composée dans leurs équipes de transsexuel pour une bonne transparence?
Je pense qu'ils devraient s'infliger ce qu'ils nous infligent. Je ne suis pas suivi en off mais quand j'entends certains professionnels parler, je pense qu'ils n'ont aucune empathie, qu'ils n'ont aucune idée du genre d'épreuve qu'ils nous font subir. Si il n'y a pas de transsexuel au sein de ces équipes, ils devraient au moins consulter les associations afin d'avoir un vision plus juste de ce qu'est "être transsexuel à notre époque". Par exemple dans le rapport de la HAS on parle de real life experience, c'est à dire vivre dans le genre souhaité, le tout sans hormones, en d'autre terme comment infliger des moqueries, des humiliations si le passing 'n'est pas bon...


18) Ferme les yeux et raconte moi t'es 10 prochaine année ?
Dans 10 ans, je me vois heureux.

En fait, en conclusion, je voulais juste remercier tous les gens qui sont restés à mes côtés, qui sont toujours là quand j'ai besoin d'eux. Je voulais te remercier toi aussi Paps, il devrait y avoir plus de gens comme toi qui défendent notre cause.

Merci Olivier pour ton témoignage

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×