Anti oestrogène

Se produit est delivré par un endocrinologue , avant la prise de testosterone.

Il a pour effet de stopper le cicle hormonal feminin, la voix peut etre lègèrement plus grave.

ça durée et de trois mois.(l'arret des règles peut ne pas etre immédiat car le produit a pour caracteristique de booster en premier lieu pour que l'effet se fasse sentir ensuite)

son cout est très élévé , il est de 378, 92.

Se produit est injecter par intra-musculaire, il est donc conseiller de la faire injecter par une infirmiere car son injection est complexe.

 

petitmoi

DECAPEPTYL LP 3 mg Poudre et solvant pour suspension injectable IM à libération prolongée Boîte de 1 Flacon de poudre + ampoule de solvant de 2 ml
Classe thérapeutique :  Cancérologie et hématologie, Endocrinologie, Gynécologie
Principes actifs :  Triptoréline
Statut :  Médicament soumis à prescription médicale
Prix de vente TTC :  134,69 €
Taux de remboursement SS  :  65 %
Laboratoire :  Beaufour Ipsen Pharma

Indications

- Cancer de la prostate :
Traitement du cancer de la prostate localement avancé ou métastatique.
Un effet favorable du médicament est d'autant plus net et plus fréquent que le patient n'a pas reçu auparavant un autre traitement hormonal.
- Puberté précoce (avant 8 ans chez la fille, avant 10 ans chez le garçon).
- Endométriose à localisation génitale et extragénitale (du stade I au stade IV).
La durée du traitement est limitée à 6 mois (voir effets indésirables). Il n'est pas souhaitable d'entreprendre une seconde cure par la triptoréline ou par un autre analogue de la GnRH.
- Infécondité féminine.
Traitement complémentaire, en association avec les gonadotrophines (hMG, FSH, hCG), au cours d'une induction de l'ovulation en vue d'une fécondation in vitro suivie d'un transfert d'embryon (FIVETE).
- Traitement pré-opératoire des fibromes utérins :
. associés à une anémie (avec un taux d'hémoglobine inférieur ou égal à 8 g/dl),
. dans le cas où une réduction de la taille du fibrome est nécessaire pour faciliter ou modifier la technique opératoire : chirurgie endoscopique, chirurgie transvaginale. La durée du traitement est limitée à 3 mois.


Contre indications

- Hypersensibilité à la GnRH, aux analogues de la GnRH, ou à l'un des excipients.
- Grossesse : chez l'animal, les études effectuées n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène. En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces. En clinique, l'utilisation par mégarde d'analogues de la GnRH, sur des effectifs limités de grossesses exposées, n'a révélé aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier à ce jour. Toutefois, des études complémentaires sont nécessaires pour vérifier les conséquences d'une exposition en cours de grossesse.
- Allaitement : en l'absence de données concernant le passage de ce médicament dans le lait et les effets éventuels sur l'enfant nourri au sein, il ne devra pas être utilisé en cas d'allaitement.


Effets indésirables

- Chez l'homme :
. Mise en route du traitement (voir mises en garde et précautions d'emploi) :
Une exacerbation des symptômes urinaires, des douleurs osseuses d'origine métastatique, ou des symptômes relatifs à une compression médullaire par métastase vertébrale sont parfois observés lors de l'augmentation initiale et transitoire du taux plasmatique de la testostérone au début de traitement. Ces symptômes disparaissent en une à deux semaines.
. En cours de traitement :
Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés (bouffées de chaleur, diminution de la libido, impuissance) sont liés à l'abaissement des taux plasmatiques de la testostérone, conséquence de l'action pharmacologique du produit, et sont similaires à ceux observés avec les autres analogues de la GnRH.
- Chez la femme :
. Mise en route du traitement :
Une exacerbation des symptômes de l'endométriose (douleurs pelviennes, dysménorrhée), peut être observée lors de l'augmentation initiale et transitoire du taux plasmatique d'estradiol et disparaît en une à deux semaines.
La survenue de métrorragies peut être observée dans le mois suivant la première injection.
Dans l'infécondité féminine, l'association avec les gonadotrophines peut entraîner une hyperstimulation ovarienne. Une hypertrophie ovarienne, des douleurs pelviennes et/ou abdominales peuvent être observées (voir mises en garde et précautions d'emploi).
. En cours de traitement :
Les effets les plus fréquemment rapportés tels que bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, diminution de la libido et dyspareunie sont liés au blocage hypophyso-ovarien.
Plus rarement ont été signalées : céphalées, arthralgies et myalgies.
- Dans les deux sexes :
Des réactions allergiques à type d'urticaire, de rash, de prurit et d'exceptionnels oedèmes de Quincke ont été signalés.
Quelques cas de nausées, vomissements, prise de poids, hypertension artérielle, troubles de l'humeur, fièvre, anomalies visuelles et douleur au point d'injection ont été rapportés.
L'utilisation prolongée des analogues de la GnRH peut induire une perte osseuse, facteur de risque d'une éventuelle ostéoporose.
- Chez l'enfant :
La stimulation gonadique initiale peut être responsable de petites hémorragies génitales chez les filles.
Comme chez l'adulte, des réactions allergiques à type d'urticaire, de rash, de prurit et d'exceptionnels oedèmes de Quincke ont été signalés.
Quelques cas de nausées, vomissements, prise de poids, hypertension artérielle, troubles de l'humeur, fièvre, anomalies visuelles et douleur au point d'injection ont été rapportés.

Decapeptyl LP : Précautions, Posologie, Grossesse, Comment ça marche

 

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×