Créer un site gratuitement Close

MAMMECTOMIE

MAMMECTOMIE

 

La mammectomie est une intervention qui a pour but d'amputer les seins. Elle est pratiquée sous anesthésie générale, dans le même temps que l’hystérectomie ovariectomie.  Elle dure 1h30 en moyenne.  

Deux méthodes de mammectomie peuvent être proposées selon les cas :

 

  • DANS LE CAS OÙ LES  SEINS SONT VOLUMINEUX :  la technique chirurgicale est celle d’une mammectomie avec cicatrice thoracique horizontale ou arciforme. Les aréoles sont diminuées de taille et posées en greffe de peau sur la ligne médio-claviculaire. 

 

  • DANS LE CAS OÙ LES SEINS SONT PETITS  l’intervention proposée est une mammectomie sous cutanée par cicatrice péri-aréolaire, beaucoup plus petite que dans l'intervention précédente. La glande mammaire est retirée par la voie d’abord péri-aréolaire. De la peau est retirée tout autour de l’aréole afin d’aplatir au maximum le thorax. Malgré cela il peut persister de la peau et des plis péri-aréolaires disgracieux qui pourront nécessiter une deuxième voire une troisième intervention pour tenter de l'améliorer au maximum. Cette retouche éventuelle ne doit pas être pratiquée avant au moins 6 mois.

 

DANS LES DEUX CAS PRÉCÉDENTS, la glande mammaire est envoyée au laboratoire pour être analysée. Le pansement du thorax est compressif pour éviter les hématomes, et un drainage aspiratif est mis en place ("redons"). La pratique du sport n'est pas autorisée pendant au moins 1 mois après l'intervention. Comme toutes les cicatrices en général, l'aspect final est imprévisible, et ne peut pas être jugé avant 6 à 12 mois après l'intervention. Il existe un risque d'hypertrophie cicatricielle, qui peut nécessiter un traitement spécifique.

 

 

 

LES RISQUES DE COMPLICATIONS de cette intervention sont :

  • l'hématome. Pour limiter le risque de saignement, il est interdit de prendre de l'Aspirine ou des médicaments anti-inflammatoires pendant les 15 jours qui précèdent l'intervention.

  • l'infection

  • la phlébite et son risque d'embolie pulmonaire. C'est pour tenter de limiter ce risque au minimum que des injections sous-cutanées quotidiennes d'anticoagulants sont prescrites systématiquement après l'intervention.

  • la nécrose cutanée des régions décollées. Pour tenter de réduire ce risque, le tabac est interdit pendant les 15 jours qui précèdent et les 15 jours qui suivent l'intervention. 

  • l'hypertrophie et/ou l'élargissement des cicatrices, imprévisibles.

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (4)

1. rayan 11/03/2011

bjr !
je suis un ftm à la recherche d'un bon chirurgien ( mammectomie ) et espère trouver un peu d'aide !!

2. Paps 11/03/2011

Salut l'ami quelle ville ??? Prends soins de toi

3. ROGGEEN (site web) 01/08/2012

je recherche infos et chirurgien pour chirurgie réparatrice suite mammectomie.
( réduction mamelon + réduction aréole + réduction glandes mamaires )

4. transamis (site web) 28/09/2012

Tout chirurgien effectuant des mastectomies effectue des retouches, sauf certains qui ne souhaitent pas reprendre le travail d'un autre chirurgien dont ils ne connaissent pas forcément la technique. Je ne connais que le Dr. Gomis au CHU de Montpellier qui le pratique, et ne peux donc pas parler d'autres chirurgiens.
Selon la technique utilisée -double ou péri-, le risque d'une reprise des aréoles et qu'elles s'agrandissent lors de la cicatrisation. Une solution proposée est le tatouage médical, applicable dans certains cas seulement.
J'espère avoir pu aider.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site